19/05/2021

Ondes et santé

Effets des ondes

Si l’avènement de la téléphonie mobile a constitué une véritable révolution sociale et technique, les effets des ondes suscitent des interrogations profondes, auxquelles nous devons apporter des réponses. Parce que bien comprendre commence par mieux comprendre, nous vous expliquons à quoi nous sommes exposés. 

Les )))ondes et la santé

La protection du public est une composante essentielle de l’action Bouygues Telecom.
Nous suivons avec attention les publications scientifiques sur les effets des ondes radio, les avis et les recommandations des autorités sanitaires (OMS, DGS, ANSES), et avons mis en place une équipe spécifique sur ce sujet ainsi que des procédures internes destinées à appliquer rigoureusement la réglementation en matière d’exposition du public aux radiofréquences.
 

Nous considérons que l’expertise collective coordonnée par les instances officielles est la plus à même de prendre en compte l’ensemble des résultats de recherches menées dans le monde et donc de réaliser une évaluation rigoureuse du risque. 

En 20 ans, plus de 3 500 publications scientifiques sur les ondes radio ont été recensées dans le monde. 

Découvrir les avis et études des autorités sanitaires

Qu’est-ce qu’une onde électroma)))gnétique ?

Les ondes électromagnétiques sont présentes partout dans l’univers. Leur gamme est très vaste et s’étend de la fréquence nulle des champs statiques, jusqu’à l’infini pour les rayonnements cosmiques. D’origines naturelles ou artificielles, les expositions aux ondes électromagnétiques font partie de la vie quotidienne.

Dans le domaine de la téléphonie mobile, « onde » désigne une onde radioélectrique (ou radiofréquence). Cette onde radioélectrique, qui n’est qu’une partie des champs électromagnétiques observés couramment dans notre quotidien, est une onde électromagnétique ayant une longueur d’onde supérieure à 0,1 mm et une fréquence inférieure à 3000 GHz.

En téléphonie mobile, la fréquence est comprise entre 700 MHz et 3 600 MHz.

Limites d’exp)))osition aux champs électromagnétiques

Dans notre environnement quotidien, plusieurs appareils nous exposent aux ondes radio (ampoule basse consommation, ordinateurs, box, Wi-Fi, téléphone sans fil, four à micro-ondes, plaque à induction, antenne-relais, TV, radio …).
Tous ces équipements contribuent à notre exposition aux champs électromagnétiques ambiants.

Pour chaque bande de fréquences utilisée par ces appareils, des limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques ont été fixées en France par le décret du 3 mai 2002.

En France, les valeurs limites sont comprises entre 28 V/m et 87 V/m, selon les fréquences.

 

Limites d’exp)))osition aux champs électromagnétiques des antennes relais

Le niveau d’exposition du public au rayonnement des antennes relais dépend avant tout de :

  • la puissance de l’émetteur
  • la position de la personne par rapport à l’antenne : distance et hauteur
  • des caractéristiques de l’antenne

Un réseau mobile (ou cellulaire) est constitué d’une multitude de cellules, couverte chacune par une antenne-relais (ou station de base). Pour établir la communication avec un téléphone mobile, elles émettent et reçoivent des ondes radio. Les antennes utilisées pour les technologies 2G, 3G et 4G émettent dans toutes les directions en même temps (effet dit « parapluie ») et de manière constante.

Un système de téléphonie mobile est donc constitué d’un réseau d’antennes, couvrant chacune une zone, de 300 mètres à 10 km de rayon.
Lorsque nous envoyons une requête avec notre téléphone. Elle est reçue par l’antenne-relais, analysée par un serveur, et orientée vers la bonne destination

Notre téléphone envoie en permanence des informations à l’antenne-relais la plus proche. Ce qui lui permet de nous joindre rapidement lorsque nous devons recevoir un appel ou un message. C’est pour cette raison que notre batterie se décharge plus rapidement lorsque nous sommes en déplacement.

Une exp)))osition 5G intermittente et localisée avec les nouvelles antennes

A la différence des précédentes technologies de communication mobile, la technologie 5G, à 3,5 GHz, repose sur l’utilisation d’antennes actives à faisceaux orientables (« beamforming »), qui dirigent le signal radio vers les terminaux 5G des utilisateurs lorsqu’ils téléchargent ou envoient des données.  

A usage constant, l’exposition liée à la technologie antennaire 5G dans la bande à 3,5 GHz, sera plus limitée dans le temps et dans l’espace. 

En savoir plus sur les antennes 5G à faisceaux orientables

L’ANFr, gendarme des fré)))quences

L’Etat a confié à l’Agence Nationale des Fréquences (ANFr) la mission de surveillance de l’exposition du public aux radiofréquences et du contrôle du respect des limites d’exposition. A ce titre, l’ANFr réalise plus de 3000 mesures d’exposition par an et contrôle les installations radioélectriques de tous les exploitants de fréquences (Radio, TV, Télécommunications, Chemin de Fer, Maritime, Radars, Aviation…) 

Consulter la publication de l’étude annuelle de l’ANFR portant sur plus de 3 000 mesures d’exposition du public aux ondes radioélectriques

Exposition aux champs électr)))omagnétiques

Qu’est-ce que le DAS ?

Le DAS (Débit d’Absorption Spécifique) caractérise la puissance absorbée par une unité de masse de tissus du corps humain. Il est exprimé en Watt par kilogramme (W/Kg). Cette valeur quantifie le niveau d’exposition maximale (lorsque l’équipement émet à pleine puissance) de l’utilisateur aux ondes électromagnétiques. 

S’agissant des téléphones mobiles, la réglementation française, fixée par le décret n°2003-961 du 8 octobre 2003 et par la Directive RED impose un DAS inférieur à 2 W/kg dans la tête, au tronc inférieur à 2 W/kg à 5mm et aux membres inférieurs à 4 W/kg 

Cette valeur limite est à un niveau 50 fois plus faible que celui à partir duquel des effets biologiques indésirables ont été observés. Cette valeur, ainsi que cette marge de sécurité ont été confirmées par plusieurs organisations internationales, comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission internationale de protection contre les rayonnements non-ionisants (ICNIRP). 

Mesure du DAS d’un téléphone ou d’un autre équipement terminal

La réglementation européenne impose avant la mise sur le marché d’un téléphone mobile ou d’un autre équipement terminal, la réalisation de mesures de DAS par le constructeur selon des normes définissant des protocoles de mesures représentatifs des conditions d’utilisation du produit. 

Les DAS figure sur un certain nombre de support dont la notice de votre téléphone mobile.

Découvrir nos bonnes pratiques pour plus d’informations

Pour un numérique responsable pour tous

Découvrir nos engagements

Partager sur