11/08/2021

couverture et territoires

Le New Deal mobile

Avec le New Deal mobile, Bouygues Telecom s’engage à apporter la 4G à tous les Français.

En janvier 2018, Bouygues Telecom et les trois autres opérateurs ont conclu un accord historique avec le gouvernement : le New Deal mobile.
Cet accord New Deal mobile vise à généraliser l’accès à un réseau mobile à très haut débit pour tous les Français .

Ce New Deal mobile renforce les obligations de couverture des opérateurs à travers différents volets, que l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP) est chargée de contrôler.

Le New Deal Mobile, un accord historique en faveur du numérique

Pour améliorer la connectivité des territoires et rendre le numérique accessible au plus grand nombre, le New Deal mobile prévoit 8 axes de développement des réseaux de communication :

Généraliser la 4G sur les sites existants à partir de fin 2020 et fin 2022 pour les sites en zones blanches, proposer une offre de 4G fixe pour offrir un accès haut débit sur le réseau mobile des opérateurs, améliorer la couverture des axes de transports prioritaires (routiers et ferroviaires) et mettre en service 5 000 nouveaux sites sur le territoire suivant les besoins identifiés par des équipes-projets locales dans le cadre d’un dispositif de couverture ciblée.

Trois ans après son lancement, le New Deal Mobile joue aujourd’hui pleinement son rôle d’accélérateur d’investissements au service de l’aménagement des territoires.
L’Arcep assure le suivi de ces engagements sur une page dédiée de son site et le portail monreseaumobile.fr permet à chacun de suivre la progression de la couverture.

Grâce à cette stratégie gagnante, 99 % de la population française est d’ores et déjà couverte par le réseau 4G de Bouygues Telecom.

D’ici à fin 2022, l’ensemble des sites mobiles de Bouygues Telecom seront équipés en 4G.



L’Arcep, (Autorité de Régulation des Communications Électroniques, des Postes et de la Distribution de la Presse), régule les secteurs des communications électroniques et des postes pour le compte de l’État depuis 1997. C’est une autorité indépendante du pouvoir politique et des acteurs économiques. Elle assure de nombreuses missions qui se sont diversifiées avec les années et l’avancée de la technologie, avec toujours la volonté de garantir que les objectifs des opérateurs privés se concilient avec ceux de connectivité des territoires, dans une logique de concurrence loyale, tout ceci au bénéfice des utilisateurs finaux.

«  Le New Deal Mobile a permis de changer la vie des Français dans les zones moins denses, et nous sommes fiers de la mobilisation de nos équipes pour concrétiser les ambitions de ces programmes de couverture. »

Jean-Paul Arzel, Directeur Réseaux de Bouygues Telecom

Mode d’emploi du dispositif de couverture ciblée pour les collectivités locales

Sur la base du travail réalisé par ces équipes projets locales, présidées par le préfet de département (ou de région) et le président de département (ou de région) et composées de représentants des préfectures de régions, des présidents des EPCI, des associations de collectivités territoriales locales, une liste de 600 à 800 sites par an et par opérateur est arrêtée par le gouvernement.

Bouygues Telecom est tenu de fournir des services de radiotéléphonie mobile et d’accès mobile à très haut débit , grâce à l’installation d’un nouveau site, sur chaque zone pour laquelle il a été identifié, au plus tard 24 mois après la publication de l’arrêté.

Ainsi, si une collectivité locale souhaite bénéficier du programme New Deal mobile, elle peut faire remonter le problème de couverture mobile à l’équipe projet locale(EPL) compétente pour son territoire afin d’inclure la demande sur les prochaines listes annuelles. Une direction dédiée, la Mission France Mobile (MFM), a été créée au sein de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) pour piloter et mettre en œuvre ce dispositif en faisant le lien entre les équipes-projets locales, les opérateurs et les collectivités. Chaque année et jusqu’en 2022, le rythme d’identification sera de 800 sites par opérateur. Au-delà, le rythme d’identification passera à 600 sites, par opérateur, par an. L’Arcep veillera scrupuleusement au respect par les opérateurs de leurs obligations. Une fois l’arrêté gouvernemental publié et les sites Bouygues Telecom identifiés, nos équipes régionales prennent contact avec les élus locaux pour avancer sur l’implantation d’une antenne relais, en respectant les étapes du processus de déploiement.

Le New Deal mobile chez Bouygues Telecom

Le saviez-vous ?

Pas de lancement automatique Pour plus de sobriété numérique, la vidéo se lance uniquement si je clique sur le bouton play. Découvrir notre démarche d’éco-conception

Découvrir notre démarche d'éco-conception

Les modalités de déploiement des sites inclus dans le dispositif de couverture ciblée sont précisées dans le protocole de coopération, un document établi entre les élus locaux et les opérateurs.

Partager sur