08/02/2021

Technologie et relations humaines

Comment le smartphone a fait év)))oluer nos relations sociales ?

Les nouvelles technologies – d’Internet au smartphone – ont pris de plus en plus de place dans nos vies, personnelles et professionnelles. Elles ont transformé nos manières de vivre, de nous informer, de consommer ou encore de travailler. Que devient la relation humaine dans tout cela ?



53 % de la population mondiale est désormais connectée à au moins un réseau social (1). Près d’un demi-milliard d’utilisateurs les ont rejoints en 2020. Dans le même temps, le téléphone portable s’impose en tant qu’équipement numérique de référence en France comme dans le reste du monde.

Ainsi, en 2019, 93 % des Français ont utilisé un téléphone mobile ou un smartphone, et seulement 76 % un ordinateur (2). Face à cette croissance spectaculaire, et alors que le smartphone est souvent décrié pour le risque d’isolement qu’il représente, nous avons voulu comprendre si l’essor des nouvelles technologies avait une incidence sur les relations humaines.

Un formidable outil hy)))bride

Depuis l’apparition des premiers téléphones mobiles dans les années 1980, le terminal devenu intelligent n’a cessé d’intégrer de nouvelles fonctionnalités. Il a ainsi, tour à tour absorbé l’assistant personnel, l’appareil photo, la console de jeux, les lecteurs MP3, jusqu’à la carte de paiement et le GPS sans compter des centaines de milliers d’applications. Lorsque Apple sort en 2007 le premier smartphone, on est loin d’imaginer le bouleversement des usages qui en suivra. Et à quel point cet objet hybride et d’apparence minimaliste va devenir l’indispensable compagnon de notre vie quotidienne et de nos relations humaines.

Une c)))ontroverse ancienne

Est-ce que la technologie isole ou est-ce qu’elle ouvre ?

La controverse ne date pas d’hier. Elle est apparue avec le téléphone fixe. Dans l’entre-deux guerres, on se méfiait des communications téléphoniques, à qui l’on reprochait de manquer d’authenticité et de nuire aux interactions humaines (déjà !) (3).

Puis dans les années 1980, c’est le baladeur qui, avec sa capacité à se couper du monde pour écouter de la musique, fit scandale. Ou encore, à l’avènement du Web, de nombreux sociologues envisageaient qu’Internet pourrait éroder le temps de socialisation des utilisateurs en leur permettant de se retirer dans un monde artificiel.

Il y a tellement à faire et à découvrir au travers de cet objet connecté. S’informer sur des médias étrangers, regarder des séries ou des émissions en replay, pratiquer et partager ses passions, visiter une ville ou un musée, rechercher un emploi, etc.

De multiples enquêtes sociologiques récentes (4) montrent que les usages du mobile peuvent tout autant relever du cocon protecteur que de l’amplificateur de relations sociales. Elles battent en brèche l’opposition entre espace physique réel et monde numérique virtuel et inauthentique : il s’agit toujours d’échanger avec des amis, de s’en faire des nouveaux, de développer des relations professionnelles ou amoureuses.

Le smartphone p)))our maintenir le lien

Les études menées au cours des dix dernières années établissent un lien entre sociabilité en ligne et hors-ligne : les usagers échangeant le plus de SMS ou de messages via les apps de réseaux sociaux sont aussi ceux qui ont le plus d’interactions en face-à-face.

Autre point à souligner, il ne s’agit plus uniquement de communication orale ou textuelle. Du fait de la panoplie d’outils à disposition, les échanges sont modifiés. Les appels téléphoniques se font plus rares et sont souvent anticipés par une prise de rendez-vous préalable. Les usagers ont en revanche à leur disposition une multitude d’apps d’échange de courriels, de SMS, de MMS, d’appels en visioconférence, de messages privés sur les médias sociaux ou encore les jeux vidéo – qui démultiplient les façons de se voir et se parler. Qui a un membre de sa famille ou un ami à l’étranger sait à quel point ces outils permettent d’entretenir le lien !

Faire de n)))ouvelles rencontres

Le smartphone (et les nouvelles technologies qui lui sont associées) ne permet pas seulement d’entretenir le lien avec sa communauté. Il est aussi générateur de rencontres et de nouvelles opportunités sociales. Un message ou une photo postée sur un réseau social incite des amis ou des membres du groupe à se rejoindre de manière imprévue. Avec leur capacité de géolocalisation et de « match », les applications de rencontre amènent à faire de nouvelles connaissances qui, peut-être, déboucheront sur un face-à-face.

Dans le domaine professionnel, les plateformes viennent également en aide pour étendre son réseau de liens potentiellement activables. Avec sa capacité à faire se rencontrer des personnes qui ne se connaissaient pas auparavant, le smartphone joue parfaitement son rôle de socialisation.

« Une nouvelle manière d’être humain, dans le monde maintenant, va probablement consister être des humains augmentés. Cela nous rendra-t-il moins humains ou plus humains par ailleurs ? Je ne pense pas qu’on devienne moins humains. »

Philippe Descola, anthropologue

Le smartphone et ses apps peuvent être, tout autant, un instrument d’évitement que de rencontre, de préservation que de découverte. À nous de les utiliser au mieux et savoir passer du temps dans la vraie vie avec ceux qui nous entourent et qui comptent vraiment, notamment notre Valentin ou Valentine !

Visuel Bouygues Telecom Mini chargeur saint valentin février 2021

Sources :

(1) Digital Report 2021 – Hootsuiet et We are Social.
(2) Baromètre du numérique 2019 (ARCEP – Crédoc).
(3) « Appels privés, significations individuelles. Histoire sociale du téléphone avant-guerre aux États-Unis » – Claude Fischer – 1992.
(4) HAL – Anthropologie du Smartphone (2018) – Nicolas Nova P. 195 et suivantes.

Toutes nos actualités

Découvrir nos actualités

Partager sur