Communiqué de )))presse

Cértifié par Wiztrust Cértifié par Wiztrust

Le don de giga – L’engagement de Bouygues Telecom auprès des associations

On peut tous donner un coup de pouce

Paris, le 29 septembre 2022 – Parce que le numérique fait aujourd’hui partie intégrante du quotidien, que la crise sanitaire que nous avons traversée rend encore plus vital ce besoin de lien social et la nécessité de rompre l’isolement, Bouygues Telecom lance la seconde édition de l’opération Le don de giga auprès de ses collaborateurs et clients pour les sensibiliser et agir ensemble contre l’exclusion numérique et la précarité.

Selon le baromètre numérique 2021 du Credoc, près d’une personne sur dix en France n’a pas accès à Internet, faute d’équipement.

Opérateur engagé et citoyen, Bouygues Telecom s’est associé à quatre associations pour donner des forfaits et des smartphones à ceux qui en ont besoin grâce à son opération : le don de giga.

Il s’agit d’une collecte de gigas proposée du 29 septembre au 6 novembre. Elle débute aujourd’hui auprès des 10 000 collaborateurs de Bouygues Telecom et le 7 octobre pour ses clients Mobile. Chacun pourra donner 1 giga symbolique afin de soutenir l’une des quatre associations parmi : APF France handicap, FAGE, Petits Frères des Pauvres ou Social Builder.

La démarche est simple et gratuite. Elle se fait en quelques « coups de pouce » depuis l’application Bouygues Telecom. Il suffit de cliquer dans l’espace « Le don de giga », puis « Je participe » et de sélectionner l’association à laquelle on souhaite donner son giga. Le don reste symbolique, et ne sera donc pas prélevé de l’enveloppe data du forfait du client.

Une fois les gigas collectés, Bouygues Telecom s’engage à les convertir en forfaits Mobile et smartphones qui seront donnés aux associations. Elles les distribueront ensuite aux bénéficiaires identifiés.

Au total ce sont 20 000 forfaits de 20 Go et 10 000 smartphones qui seront offerts aux 4 associations. Un minimum de 2 500 forfaits et 2 500 smartphones seront alloués pour chaque association, les forfaits restants seront répartis en fonction du choix des clients et des collaborateurs. Deux téléphones seront proposés, le Real Me C11 et le Doro 6820



4 associations bénéficiaires de l’opération « Le don de giga » : APF France handicap, FAGE, Petits Frères des Pauvres, Social Builder

Cette année, Bouygues Telecom a proposé à 4 associations d’être partenaires de l’opération et de faire ainsi bénéficier les personnes qu’elles accompagnent au quotidien de forfaits et de téléphones. Parce qu’aujourd’hui, l’exclusion numérique et la précarité touchent des publics divers, il était important pour Bouygues Telecom de pouvoir donner un coup de pouce à tous ceux qui en ont besoin. L’ouverture de l’opération à plusieurs associations était également une demande des collaborateurs et des clients afin qu’ils puissent choisir la cause qui leur tient le plus à cœur.

  • APF France handicap : permettre aux personnes handicapées éloignées de l’emploi et aux personnes handicapées âgées de bénéficier de forfaits et de téléphones.

En Europe 100 millions de personnes en situation de handicap de tout âge, dont 9,6 millions en France, sont concernées par l’accessibilité numérique selon une étude de l’OMS.

APF France handicap est une association de personnes handicapées, qui réunit celles-ci, leurs familles et des personnes valides solidaires. Depuis 90 ans, elle est engagée dans la défense des droits des personnes handicapées et de leurs familles, se bat contre les discriminations et les préjugés dont elles sont victimes, et les accompagne au quotidien dans tous les domaines de la vie (accessibilité, éducation, emploi, santé…), partout en France.

Pour APF France handicap, la participation à cette opération solidaire « Le don de giga » est motivée par l’impact social concret pour les personnes en situation de handicap que l’association accompagne. Cette démarche s’inscrit dans le projet associatif de l’association « Pouvoir d’agir, pouvoir choisir » qui a clairement identifié le numérique comme l’une des thématiques d’actions prioritaires pour les prochaines années.
En effet, de nombreuses personnes en situation de handicap rencontrent des difficultés pour accéder à du matériel adapté à leur déficience, l’offre étant relativement insuffisante, de qualité inégale en fonction des territoires et souvent couteuse. Et depuis 2020, les confinements successifs ont imposé le « tout numérique », ce qui a largement accéléré et amplifié le phénomène de fracture numérique pour les personnes les plus éloignées.
Or cette fracture numérique s’illustre dans de nombreux domaines de la vie quotidienne tels que :
• Les démarches administratives, dans le cadre de la transformation numérique des services publics et privés, se font parfois uniquement par internet, ce qui accroît le risque d’exclusion et de non-recours aux droits pour les personnes les plus concernées, telles que les personnes en situation de handicap.



• L’accès à l’emploi, l’éducation et la formation : avec un taux de chômage de longue durée qui ne cesse de croître (919 jours en moyenne en 2021) , le décalage entre la situation des personnes en situation de handicap et le reste de la société se creuse. Aussi, l’accès à l’information, à la formation, à l’orientation, aux offres d’emploi, et à l’aide à l’emploi, rendu possible par le numérique, est-il crucial pour réduire cet écart.

• La création de lien et d’interactions sociales : Depuis les vagues de confinements successives, l’accès au numérique est devenu un moyen indispensable pour créer et entretenir l’interaction sociale. Par exemple en 2019, 39 millions de Français utilisaient les réseaux sociaux dans le but principal de maintenir le lien social . Ne pas pouvoir en bénéficier aujourd’hui, isole la personne en situation de handicap du reste de la société.

  • FAGE : agir pour améliorer les conditions de vie des étudiants et réduire leur précarité numérique.

La Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) est la première organisation étudiante de France. Fondée en 1989, elle assoit son fonctionnement sur la démocratie participative. Elle a pour but de garantir l’égalité des chances de réussite dans l’enseignement supérieur en agissant pour l’amélioration constante des conditions de vie et d’études des jeunes.

La crise sanitaire qui sévit en France depuis plus de deux ans n’a cessé d’exacerber la précarité étudiante, en 2021 73% des étudiant.e.s déclarent avoir des difficultés financières (Enquête FAGE- ISPOS, 2021). Le recours accru aux cours à distance et aux outils pédagogiques dématérialisés ont renforcé la précarité numérique des jeunes et nuisent à leur réussite académique et à l’égalité des chances. En effet, 21% des étudiant.e.s déclarent ne pas avoir pu suivre correctement leur cursus et 57% d’entre elles et eux témoignent avoir rencontré des problèmes de connexion (Enquête FAGE- ISPOS, 2021).



Le retour du présentiel dans l'enseignement supérieur ne doit pas impliquer la fin de la lutte contre la précarité numérique. Alors que 27% des jeunes déclarent avoir eu des pensées suicidaires au cours de l'année passée, il est plus que jamais nécessaire de rompre l'isolement et de créer du lien social. L'opération Le don de giga est un projet au cœur de l'action de la FAGE, qui favorisera la réussite académique et l'émancipation des étudiants et étudiantes
Paul Mayaux - Président de la FAGE

Ainsi, l’opération du Don de giga permet de lever un frein à l’inclusion sociale des jeunes en réduisant leur précarité numérique et participe à améliorer leurs conditions de vie et d’études.

  • Petits Frères des Pauvres: aider encore plus de personnes âgées à sortir de leur isolement.

Le numérique est vecteur de lien social pour 2/3 des internautes de 60 ans et plus.
Près d’un tiers des 60 ans et plus a déjà renoncé à effectuer une démarche en ligne
Selon le rapport sur l’exclusion numérique des personnes âgées – Petits Frères des Pauvres/CSA 2018

Depuis 1946, les Petits Frères des Pauvres luttent contre l’isolement et la solitude des personnes âgées, prioritairement les plus démunies. Par nos actions, nous recréons des liens leur permettant de reprendre goût à la vie et faire partie du monde qui les entoure. Vivre tout simplement.

Au sein des différentes équipes de l’association, plusieurs projets permettent aux personnes accompagnées d’apprivoiser les outils numériques. L’enjeu est de leur permettre de gagner en autonomie, de se sentir capables de faire, de leur ouvrir une nouvelle fenêtre sur le monde. Le smartphone permet par exemple de passer des appels en visio ou de dialoguer via Whatsapp, permettant ainsi à des personnes âgées isolées de garder le lien notamment avec les bénévoles qui les accompagnent, d’engager un échange différent, de participer à des activités ou des animations collectives à distance.





Selon notre dernier baromètre*, en France, 3,6 millions de personnes âgées sont toujours exclues du numérique. Une situation inacceptable alors que le numérique est pour nos aînés un vecteur de lien social. Lutter contre l’isolement de nos aînés, notre mission depuis plus de 75 ans, c’est aussi lutter contre leur exclusion numérique devenue un facteur aggravant d’isolement dans notre société ultra-connectée. La révolution digitale que nous vivons peut-être profitable à de nombreux aînés qui restent encore au bord du chemin du numérique
Alain Villez, Président de Petits Frères des Pauvres

L’opération Le don de giga menée par Bouygues Telecom s’inscrit totalement dans les actions engagées depuis plusieurs années par l’association pour lutter contre l’exclusion numérique de nos ainés les plus fragiles.

Plus largement, la mobilisation du secteur privé contribue à éveiller les consciences. En sensibilisant ses salariés mais aussi ses clients, ses fournisseurs, ses décideurs, aux enjeux du vieillissement de la population, l’entreprise participe à faire changer le regard porté sur la vieillesse et contribue à un changement positif, vers une société plus vertueuse.

Social Builder : lutter contre la fracture numérique des femmes sans emploi et répondre à leur besoin daccompagnement

Depuis plus de 10 ans, Social Builder agit pour développer la présence des femmes dans les métiers du numérique en orientant, formant et insérant durablement les femmes dans ces métiers. L’association s’engage en faveur de l’égalité femmes-hommes et pour plus de mixité dans les métiers de la tech, un secteur en tension avec plus de 80 000 postes créés chaque année qui compte seulement 27,9% de femmes (Source : secrétariat d’Etat au Numérique) et pour lesquels les entreprises peinent à recruter.

Les programmes développés par Social Builder sont dédiés aux demandeuses d’emploi. Parmi eux, plusieurs programmes de retour à l’emploi proposent aux femmes un accompagnement individuel allant de l’orientation, de la formation à un métier en tension (métiers du développement, de la data, du CRM, …) jusqu’à leur réinsertion.

L’opération Le don de giga est un levier pour lutter contre la fracture sociale qui pénalise encore l’accès des femmes aux métiers du numérique. Elle va bénéficier à des femmes en reconversion professionnelle, faciliter leur accompagnement et leur formation ainsi que leur réinsertion sur le marché du travail.

Pour que le numérique soit inclusif, il faut créer les conditions d'accès à celui-ci par et pour toutes les femmes, indépendamment de leur âge, de leur origine ou de leur niveau académique. Pour les femmes que nous accompagnons, l’opération Le don de giga est une façon très concrète de faciliter leur parcours de reconversion et de retour à l’emploi, et d’avoir un véritable impact sur l'inclusion des femmes dans les métiers du numérique
Emmanuelle Larroque, Déléguée générale de Social Builder

L’engagement de Bouygues Telecom est également un levier essentiel pour sensibiliser le grand public aux actions menées par Social Builder afin de lutter contre la fracture numérique des femmes ​sans emploi et agir pour l’inclusion des femmes dans le numérique.

Découvrez en vidéo les 4 partenaires de l’opération Le don de giga (activation le 29 septembre).

Et en avant-première le film Le don de giga qui sera diffusé en télévision à partir 7 octobre prochain :  Cliquez ici

Bouygues Telecom et ses collaborateurs : un engagement fort aux cotés des associations depuis toujours

La société évolue et le rôle des entreprises doit s’inscrire sur le long terme, bien au-delà des objectifs financiers. Bouygues Telecom et les associations, c’est une histoire forte et ancienne, c’est aussi notre futur
Benoit Torloting, directeur général de Bouygues Telecom

Si l’engagement de Bouygues Telecom auprès des associations est porté par ses clients et ses 10 000 collaborateurs à travers l’opération Le don de giga, il n’est pas pour autant nouveau. En effet, cette volonté d’être aux côtés des acteurs du monde associatif, de démocratiser les technologies qui rapprochent les individus ou encore de mener des actions concrètes pour un monde plus durable et solidaire a toujours été dans l’ADN de Bouygues Telecom et de ses collaborateurs.

  • La Fondation Bouygues Telecom – Sa mission : favoriser l’engagement de tous pour un impact social et environnemental. 

La Fondation Bouygues Telecom c’est, près de 500 projets soutenus et 17 500 heures de volontariat depuis sa création en 2006 et aujourd’hui 1200 volontaires

La Fondation Bouygues Telecom est née de la volonté de collaborateurs qui souhaitaient mettre en place des actions concrètes pour aider ceux qui en avaient le plus besoin. Aujourd’hui encore, elle est au service des petites comme des grandes associations, locales ou nationales qui portent les idées et les convictions des salariés de l’entreprise. Elle a notamment mobilisé plus de 500 collaborateurs sur l’ensemble du territoire, qui se sont investis auprès de 40 associations en réalisant plus de 80 missions lors des Journées Solidaires organisées en 2022.

  • Sa mission se décline à travers 3 programmes :

1. Incub’Asso est le premier écosystème complet, en France, d’accompagnement au service de jeunes associations en phase de croissance. Créé en 2021, il a pour objectif de répondre aux besoins des associations avec : un soutien financier pendant 3 ans pour les aider à s’autonomiser (10 000€ puis 7000€ et 3000€ en année 3), des outils et des formations pour se professionnaliser et mesurer leur impact, mise à disposition d’un lieu pour travailler et enfin un accompagnement de collaborateurs à travers du mécénat de compétences.

2. Les collaborateurs acteurs des décisions de la Fondation. Aujourd’hui la Fondation a décidé d’aller plus loin en renforçant la place des collaborateurs dans son organisation afin de valoriser leur engagement et les faire participer activement dans le choix des associations soutenues. Ainsi ils sont formés au rôle de juré pour sélectionner les projets soutenus en local et au niveau national. Les grands partenariats font également l’objet d’une codécision entre l’ensemble des collaborateurs et le conseil d’administration.

3. La Fondation est par ailleurs Grand Partenaire de Benenova, association qui rend accessible le bénévolat à tous. L’association met en lien plus de 18 000 bénévoles et 200 associations pour donner à tous les moyens d’agir concrètement et localement.

En favorisant l’action collective, la fondation crée, développe et maintient les liens, en cohérence avec la mission de la marque Bouygues Telecom : faire grandir les relations humaines.

  • Des engagements forts auprès du monde associatif

1. Une charte d’engagements cosignée par le gouvernement pour accompagner le monde associatif

En 2021, Bouygues Telecom et sa Fondation ont cosigné avec le Secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse et de l’Engagement et le Secrétariat d’Etat chargé de l’Economie sociale, solidaire et responsable, une Charte d’engagements au profit du monde associatif. Cette charte est aujourd’hui un repère pour Bouygues Telecom, et guidera ses actions pour les années à venir. A travers cette charte, l’opérateur s’engage à :
– Développer sa connaissance du monde associatif ;
– Soutenir le développement du bénévolat en France ;
– Participer à sa modernisation au travers de sa transformation numérique ;
– Aider les associations à se structurer et à grandir en valorisant leur impact :
l’objectif est que les associations que nous aidons puissent le mesurer.

2. Une super plateforme pour recenser des missions de bénévolat partout en France

Selon l’enquête réalisée en octobre 2021 par l’ObSoCo pour Bouygues Telecom, plus de 3 Français sur 10 souhaiteraient s’engager en tant que bénévole. Ce chiffre est de 7 sur 10 chez les 18/24 ans. Cependant 70% des responsables d’association éprouvent des difficultés à recruter de nouveaux bénévoles depuis quelques années et malheureusement la crise sanitaire a accéléré le mouvement.

Bouygues Telecom a donc souhaité répondre à ces besoins en mettant à disposition une super plateforme de bénévolat pour tous, clients ou non de l’opérateur, qui agrège des milliers de missions partout en France. Cette plateforme a été développée avec les équipes de Bouygues Telecom et les acteurs du secteur associatif, OneHeart, Jeveuxaider.gouv.fr. Tous bénévoles et Benenova. Son objectif, rapprocher simplement bénévoles et associations en proposant gratuitement différents types de missions, courtes, récurrentes, à distance, en famille, par thématique, par ville…

3. Une offre de services dédiés pour favoriser la transition digitale des associations

Si la transformation digitale des entreprises est essentielle, toujours selon l’observatoire L’ObSoCo, 80% des responsables d’association considèrent la transition numérique essentielle pour la pérennité du secteur. Pour Bouygues Telecom, le numérique doit être un vecteur d’inclusion sociale et de modernisation de l’entraide. L’opérateur a donc décidé de proposer des services spécifiques aux acteurs du monde associatif avec Bbox asso.

Cette offre sans engagement inclut une box internet avec une connexion fibre (disponible aussi en xDSL) et un galet 4G. Il est également possible pour les associations de bénéficier de OHME, un logiciel développé spécifiquement pour les associations afin de leur permettre de gérer leurs communautés, collecter des dons, faire connaitre leurs actions ou encore recruter des bénévoles.

4. Source : un forfait mobile solidaire

Lancé en mars 2022, ce nouveau forfait a été pensé par les équipes de Bouygues Telecom pour tous ceux qui souhaitent soutenir des associations. Source c’est : 10€ par mois, 40 Go, appels et sms illimités, des conseils et astuces pour réduire son empreinte carbone et la possibilité de reverser à l’association de son choix les gigas non consommés. Cette mécanique est proposée en partenariat avec Lilo, le moteur de recherche solidaire.





29/09/2022

Le don de giga – L’engagement de Bouygues Telecom auprès des associations

Télécharger le communiqué de presse

Contacts presse

  • Emmanuelle Boudgour

Partager sur