18/10/2022

Rencontre avec Aïda, association partenaire de la Fondation Bouygues Telecom

Garder un lien avec leur génération et les préoccupations de leur âge : c’est la promesse qu’Aïda fait aux adolescents malades du cancer, à qui de jeunes bénévoles viennent rendre visite à l’hôpital. Cette cause a touché près de 1 000 collaborateurs Bouygues Telecom, qui ont voté pour qu’Aïda devienne un des grands partenaires de la Fondation en 2022.

Léa Moukanas, fondatrice d’Aïda, nous détaille comment elle accompagne l’engagement de milliers de jeunes bénévoles.

Comment est née Aïda ?

Aïda, c’est une aventure qui a démarré en 2015. J’avais 15 ans et j’étais en seconde quand ma grand-mère a eu une leucémie. En allant lui rendre visite à l’hôpital, j’ai réalisé qu’il y avait des jeunes de mon âge hospitalisés avec la même maladie, isolés des autres jeunes. Je me suis alors demandé comment leur être utile à mon échelle. 

Avec ma classe, nous avons donc décidé de rendre visite à des jeunes dans l’hôpital le plus proche et c’est comme ça que tout a commencé. Nous nous sommes rendu compte que ce lien avec d’autres adolescents de leur âge leur apportait beaucoup de positif, tandis que nos bénévoles se sentaient utiles.

Quelles sont ses grandes missions ?

Aujourd’hui, l’association Aïda accompagne des jeunes de 15 à 25 ans hospitalisés en longue durée pour un cancer, notamment grâce à des visites quotidiennes dans une cinquantaine de services hospitaliers. Depuis le Covid, nous avons aussi développé des interventions en visio, qui s’adressent à une part plus importante des jeunes, seul moment où ils rencontrent d’autres personnes de leur âge. 

Nous proposons un accompagnement au cas par cas sur des thèmes spécifiques, comme le rapport au corps, la sexualité, etc. Nos bénévoles proposent d’abord une activité comme la musique, le théâtre, les arts plastiques, le baby foot… qui sert à briser la glace pour ensuite laisser place à un moment d’échange partagé.



À la sortie du traitement, notre programme « Highway to health » propose un accompagnement d’un an sous forme de week-ends avec des activités permettant d’échanger sur ce qu’ils ont vécu, de rencontrer des jeunes qui ont le même parcours et de se projeter dans l’après. 

Aïda favorise aussi d’autres formes d’engagement : 80 000 jeunes sur l’ensemble du territoire soutiennent les malades avec des ventes de gâteaux en classe, des actions de prévention dans les établissements, etc.

Comment formez-vous vos jeunes bénévoles à cet accompagnement ?

La formation est essentielle chez Aïda, et le soutien de la Fondation Bouygues Telecom nous a permis de renforcer ce volet important. Les jeunes interviennent à partir de la classe de 3e et suivent au préalable cinq heures de formation, notamment sur le déroulé d’une intervention à l’hôpital, les bons gestes pour s’équiper, en simulant chaque étape pour qu’il n’y ait pas de surprise. 



Nos bénévoles sont toujours accompagnés d’un responsable qui les encadre, rebalaie les règles d’intervention et débriefe avec eux à la sortie. Ce temps est essentiel, cela permet de mettre des mots sur des moments difficiles par exemple.

Qu’avez-vous ressenti en apprenant qu’Aïda était choisie par les collaborateurs pour être grand partenaire de la Fondation ?

Que plus de 1 000 collaborateurs décident de nous accorder leur confiance, c’est très touchant ! « On est fait pour être ensemble » est sorti très spontanément quand nous avons appris qu’autant de personnes avaient pris le temps de s’intéresser à nos actions et de voter.  Cela nous donne la responsabilité de faire grandir la cause ! Cette dimension collective, c’était hyper fort pour nous et le soutien financier de la Fondation est une aide formidable.



Je trouve aussi que cette mobilisation des collaborateurs symbolise une ère où nous devons jouer collectif pour avoir le plus d’impact possible. Certains sont venus nous aider pendant les Journées Solidaires : peu importe leur niveau hiérarchique chez Bouygues Telecom, ils ont tous mis la main à la pâte.

Nos jeunes bénévoles ne connaissent pas encore le monde de l’entreprise et ce genre d’action est leur première confrontation avec cet univers. Cette action solidaire leur démontre que l’on peut avoir de l’impact en travaillant dans le secteur privé.

Qu’avez-vous pu accomplir grâce au partenariat avec la Fondation de Bouygues Telecom ?

Former un bénévole nous coûte 100 euros par an et grâce au soutien de la Fondation Bouygues Telecom, 800 bénévoles supplémentaires ont pu rejoindre notre équipe ! Ce partenariat nous a aussi permis de faire évoluer notre formation de la renforcer par un volet digital pour allier numérique, distanciel et présentiel. Nous avons aussi pu accroître notre proximité avec nos bénévoles dans les territoires.

Aïda en 3 chiffres

  1. 1 600

    bénévoles mineurs

  2. 2 500

    jeunes formés chaque année

  3. 80 000

    jeunes qui s’engagent autrement avec Aïda

Depuis 15 ans, la Fondation Bouygues Telecom s’engage aux côtés des associations qui mobilisent des bénévoles et le grand public au profit d’une cause sociale ou environnementale. Si vous souhaitez vous engager auprès de l’association Aïda ou vous engager comme bénévole dans d’autres causes près de chez vous, la plateforme de bénévolat Bouygues Telecom recense des milliers de missions partout en France.

Découvrez les autres partenaires de la Fondation Bouygues Telecom

Partager sur